top of page

INTERVIEWS

INTERVIEW AVEC JOSEPH PAUL HUTCHIN, SCÉNARISTE, RÉALISATEUR ET PRODUCTEUR DE "THE STORY OF HUBBLE"

TE







Toutes nos félicitations pour les impressionnantes images de "The Story of Hubble / Man's Insatiable Quest to the Stars" (L'histoire de Hubble - Une quête effrénée de l'homme vers les étoiles) ! Nous avons trouvé l'œil noir de la nébuleuse de l'Hélice vraiment impressionnant ! Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur la « genèse » de votre documentaire ?


Le documentaire est inspiré d’un livre intitulé « Hubble révèle la création » que j'ai écrit après cinq années de recherche sur les découvertes du télescope Hubble. Ce que j'ai découvert grâce à mes recherches, c'est que Hubble a permis à l'humanité d'être aux premières loges du plus grand spectacle cinématographique de l'histoire de l'humanité : la naissance et la formation d'un univers vieux de près de 14 milliards d'années, grâce à une source d'énergie si puissante qu'elle ne peut qu’être décrite que comme surnaturelle. De ce fait, je me suis senti obligé de démontrer cela en réalisant ce documentaire.






Dans votre biographie, vous dites que vous êtes maintenant Témoin de Jéhovah. Quelle influence vos croyances religieuses ont-elles sur votre vision de l'univers ? La religion et la science peuvent-elles aller de pair au XXIe siècle ?

En tant que Témoin de Jéhovah, je crois en la Genèse 1:1 : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre ». Lors de la rédaction de la Genèse, Moïse nous a dit qui a créé l'univers, mais a laissé de côté les détails de la création, ce qui était, selon moi, l'intention de notre créateur, sachant que nous avons l'intelligence nécessaire pour comprendre tout cela. Et le télescope Hubble nous procure aujourd'hui ces détails.


L'une des choses les plus intrigantes que j'ai apprises au cours de mes recherches, c’est qu'en 2004, les télescopes spatiaux Hubble et Spitzer ont découvert que les planètes se forment à l'intérieur de vastes nuages sombres de poussières d'étoiles appelés disques proto-planétaires. Ce processus de formation des planètes correspond exactement à ce que Moïse a écrit il y a 3500 ans dans la Genèse 1:2. : « La terre était informe et déserte, et il y avait des ténèbres à sa surface », puis il dit : « Que la lumière soit ». Alors la lumière fut. Ce processus de construction des planètes a été expliqué par le regretté Stephen Hawking dans son film « Formation of the Solar System ».


Moïse ne disposait pas d’un télescope spatial, mais sa description de la formation de la Terre était exacte, ce qui montre que la Bible est scientifiquement exacte. Il est clair pour moi que les six jours de la création mentionnés dans la Genèse ne sont pas littéralement des jours de 24 heures comme certains le croient, mais plutôt 6 phases créatives de plusieurs millions d'années qui ont préparé la terre à la vie humaine.




Nous sommes fans de David Attenborough et de son grand travail de sensibilisation à l'état de notre planète et de la biodiversité. En tant qu'auteur et réalisateur, vous avez aussi un rôle crucial à jouer. Comment envisagez-vous votre rôle dans la diffusion de l'information scientifique auprès du grand public ?


Cette merveilleuse planète que nous avons le privilège d'occuper est notre capsule spatiale qui voyage à travers le temps et l'espace. En tant que race humaine, si nous étions autorisés à détruire ce précieux vaisseau spatial, tout serait perdu et son créateur serait attristé. Mais je suis convaincu que cela ne se produira jamais.



Si la terre est le berceau de la civilisation vis-à-vis du reste de l'univers infiniment vaste et que l'humanité a un jour la possibilité d'explorer ces mondes autrefois cachés, quel pourrait être son héritage, en quelques mots si possible ? Nous avons conscience que cette question est une pure généralisation, bien sûr !


Tout comme la vallée de l'Euphrate est le berceau de la civilisation sur terre, je crois que la terre est le berceau de la civilisation vis-à-vis de l’ensemble de l'univers. Tout comme l'homme a utilisé son imagination pour inventer des formes de voyage qui n'existaient pas auparavant, et son désir de connaître ce qui se trouve au-delà des frontières actuelles jusqu’aux quatre coins de la Terre, l'humanité devra un jour aller au-delà des confins même de la Terre pour explorer et habiter d'autres planètes du grand univers que Hubble nous révèle. Quelle merveilleuse aventure nous attend !




Revenons à la planète Terre ! La terre peut-elle être une planète modèle alors que, selon le Secrétaire général des Nations Unies, nous avons dépassé le « réchauffement climatique » et que nous sommes entrés dans l'ère de « l'ébullition globale ». Et quelle atrocité représenterait la reproduction du réchauffement climatique à une échelle universelle aussi gigantesque – sur la base du raisonnement selon lequel il y a plus d'étoiles dans l'univers que de grains de sable sur la terre ? Une telle pensée ou digression de ce type est-elle possible ?


Le problème de la Terre et du réchauffement planétaire, sans parler d'une foule d'autres problèmes, c’est qu’ils ne sont pas causés par la Terre, mais par l’activité humaine. Si les hommes et les femmes se retiraient de la terre pendant 100 ans, la planète se régénérerait, se débarrassant ainsi de toute trace d’activité humaine. Lorsque Jésus était sur terre, il a accompli des miracles en guérissant les malades, en nourrissant les affamés et même en ressuscitant les morts, et il a enseigné à ses disciples à prier pour que le royaume de Dieu vienne et à aimer leur prochain comme eux-mêmes. Ce n'est que grâce par une gouvernance régie par l'amour que la terre pourra survivre à la présence de l'homme.





A la fin de votre documentaire, vous citez Sir Isaac Newton. Responsable de la formule de la loi de la gravitation universelle, que nous dirait-il aujourd'hui qui serait différent du XVIIe siècle et de la révolution scientifique de l'époque ?


Il serait sans aucun doute stupéfait et consterné à la fois ! Émerveillé par l'univers que Hubble nous a permis de découvrir, et consterné par la façon dont l'homme détruit rapidement la terre sur laquelle nous vivons. Il nous dirait sans doute :« Que diantre vous a pris » ?



Avant la pandémie, et en Europe plus qu'en Amérique, les gens allaient dans les salles de cinéma pour voir des documentaires. Ce n'est pratiquement plus le cas aujourd'hui. Pensez-vous que les appareils mobiles ont modifié les documentaires et les habitudes de fréquentation des salles de cinéma ? Avez-vous des projets d’autres documentaires dans un avenir proche ?

Tout comme le noir et blanc et les films muets, qui ont été progressivement remplacés par la couleur et le son, la façon dont nous regardons les films aujourd'hui ne sera plus la même à l'avenir. Le monde évolue rapidement sous l'impulsion des nouvelles technologies. Je n'ai pas encore de projet de documentaire, mais il ne faut jamais dire jamais.



Quelle est votre vision du cinéma post-Covid ? Une courte déclaration.

Je pense que l'imagination créatrice de l'homme nous poussera vers de nouvelles façons de créer et de voir le cinéma comme nous ne l'avons jamais conçu encore. L'imagination est le plus grand cadeau que l'homme ait reçu. C'est la force motrice qui façonne le monde qui nous entoure et c'est ce qui nous poussera à explorer l'univers, nous ouvrant un monde dont la forme est une inconnue, et aux possibilités infinies !




BIO

Paul Hutchin

Scénariste, réalisateur & producteur





À la fin de son adolescence, Paul vivait une vie sans but, hors de contrôle, sous l'emprise de la drogue, aux portes de la criminalité. Plus d’une fois, il se retrouva sous les balles, poursuivi par la police locale. Un de ses amis a figuré plus tard sur la liste des personnes les plus recherchées d'Amérique, pour un double meurtre. Son frère et acolyte, petit délinquant comme lui, a perdu la vie très jeune, tué d'une balle dans la tête.

Adolescent, il s’était senti trahi par la religion et se retrouvait souvent à faire la fête avec ses amis le soir dans le cimetière de l'église qu'il fréquentait quand il était enfant. Ils consommaient de la drogue, buvaient de la bière, du vin de mauvaise qualité, et se moquaient des gens qui allaient à l'église le dimanche matin, leur lançant parfois des canettes de bière. Ses amis d’alors l'appelaient Junkie parce que lorsqu'il se défonçait, ce qui lui causait des fringales, et puis il se gavait toujours du soda et des Twinkies, des barres fourrées à la crème.

À l'âge de dix-neuf ans, il s'est retrouvé sans but, prêt à mettre fin à ses jours, s'enfonçant dans la spirale de l'autodestruction. C’est alors qu'il a rencontré un Témoin de Jéhovah. À partir de la Bible, ils lui ont démontré l'espoir qu'ils avaient et que le nom de Dieu était Jéhovah. Ils lui ont dit que son but était d'éliminer la méchanceté de ce monde et de le transformer en un paradis où nous pourrions vivre éternellement. Cela lui a donné une nouvelle raison de vivre. Cela lui a sauvé la vie.

Après avoir opéré des changements radicaux dans sa vie, il est devenu Témoin de Jéhovah et a enfin commencé à mener une vie productive. Il a toujours été fasciné par l'imagination humaine et, en 2007, il a ressenti le besoin de prendre la plume sur le thème de l'imagination en tant que force invisible qui façonne notre monde. Elle est intangible, mais nous la voyons à l’œuvre tout autour de nous, des grandes pyramides aux téléphones portables, en passant par les grandes œuvres d'art, la musique et toutes les choses imaginables qui ont vu le jour depuis le début de l'humanité. Alors qu'il commençait à faire des recherches sur l'imagination, il est tombé sur une image prise par le télescope Hubble : la galaxie du Sombrero. Il a appris que son bulbe lumineux central était constitué de l'énergie de 800 milliards d'étoiles. Cette image l'a tellement impressionné qu'il l'a fait agrandir et imprimer sur une toile de 100 x 150 cm. Lorsqu'il l'a reçue de l'imprimeur, il a pris conscience que les centaines de points lumineux à l'arrière-plan étaient non pas des étoiles, mais d'autres galaxies comme celle qui se trouve au premier plan. C'est à ce moment-là qu'il a été séduit et entraîné dans une étude de cinq ans sur les découvertes du télescope Hubble. Cette plongée dans l'astronomie l'a poussé à étudier l'histoire du télescope. Il a découvert que l'invention de ce simple appareil en 1609 a déclenché une course aux inventions et a lancé l'humanité dans une quête insatiable vers les étoiles, qui n’a de limites que financières. Cette quête et l'imagination collective d'innombrables hommes et femmes ont conduit à l'invention du télescope Hubble, qui a mis en scène le plus grand spectacle cinématographique de tous les temps : la naissance et la formation d'un univers inspirant, émanant d'une source d'énergie si puissante qu'elle dépasse l'entendement et l'imagination humaine (le seul mot pour la décrire est « surnaturel »). Son étude approfondie de l'histoire du télescope lui a permis de constater que, depuis Galilée, la connaissance et la compréhension de l'univers par l'homme ont progressé de manière exponentielle avec chaque nouvelle génération de télescopes, et qu'il en sera de même avec le nouveau télescope James Webb et les autres qui suivront. Les futures générations de télescopes ne feront qu'approfondir notre vision d'un univers grandiose !

Après avoir mené des recherches intensives sur les découvertes de Hubble, il est arrivé à cette conclusion. Il est absurde de penser que l'univers est né sans l’intercession d’une conception intelligente et sans imagination suprême. Cela reviendrait à dire que les télescopes spatiaux Hubble et James Webb sont nés sans conception intelligente, sans imagination créative, sans le travail acharné et le dévouement de milliers d'hommes et de femmes en quête insatiable d'étoiles, et enfin sans des millions d'heures de travail et des dizaines de milliards de dollars !



FILMOGRAPHIE


The story of Hubble - Man's Insatiable Quest to the Stars (2023): Writer, Director & Producer.



LIENS PROMOTIONNELS







© ITV 2023 Isabelle Rouault-Röhlich

12 vues

Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page